Comment devenir psychologue scolaire

La profession de psychologue scolaire est définie par des textes réglementaires :

– La loi du 25 juillet 1985 fixant l’usage professionnel du titre de psychologue,

– Le décret nº 89-684 du 18 septembre 1989 créant le Diplôme d’Etat de Psychologie Scolaire (DEPS),

– Le décret nº 90-255 du 22 mars 1990 fixant la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue ; le DEPS figure parmi ces diplômes,

– L’arrêté du 16/01/91 définissant les conditions d’accès à la formation, le contenu et les modalités de la formation, les conditions d’attribution du diplôme.

FORMATION DES PSYCHOLOGUES SCOLAIRES :

La formation préparant au Diplôme d’Etat de Psychologie Scolaire se déroule en une année dans le cadre d’un Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) en collaboration avec un département de psychologie d’une université habilitée à la préparation du diplôme.

Le programme de formation représente environ 700 heures annuelles. Il comprend des cours et des travaux pratiques (300 heures), la préparation d’un mémoire (240 heures) et des stages (160 heures).

Compte tenu du grand nombre de postes vacants et de l’insuffisance du nombre des candidats à la préparation du diplôme d’état, les Inspection Académique sont autorisées par circulaire du Ministère de l’Education Nationale,  à recruter des psychologues de manière exceptionnelle (mais néanmoins reconduite depuis plusieurs années) :

Les professeurs des écoles titulaires d’un DESS de psychologie (quelle que soit la spécialité) ou d’un DEA avec stage , peuvent devenir psychologues scolaires sans préparer le DEPS en sollicitant  un poste de faisant fonction .

L’AFPS préconise que les candidats à cette voie d’accès effectuent  un stage auprès d’un psychologue scolaire avant d’entrer en fonction.

Après avoir effectué les fonctions de psychologue scolaire pendant une année scolaire, les personnels recrutés par cette voie peuvent être pérennisé  à titre définitif (c’est à dire participer au mouvement et bénéficier des mêmes avantages que les psychologues recrutés par la voie classique et notamment  recevoir la prime de spécialisation attribuée aux personnels de l’AIS).

 

A ce jour , il n’existe aucun autre moyen de devenir psychologue scolaire.

L’AFPS qui préconise depuis des années un recrutement par concours interne et externe (comme c’est le cas jusqu’à maintenant  pour les Conseillers d’orientation–psychologues), regrette que le Ministère de l’Education Nationale ne fasse pas évoluer les conditions de recrutement qui pourraient aider à pourvoir les nombreux  postes laissés vacants  faute de candidats .

 

RECRUTEMENT DES PSYCHOLOGUES SCOLAIRES :

Pour être admis à suivre le cycle de formation, il faut :

– Etre titulaire au minimum d’une licence de psychologie. Etre fonctionnaire titulaire d’un corps d’enseignants du premier degré et justifier d’au moins trois années de service effectif d’enseignement dans une classe. Etre détaché par son académie d’origine. Les modalités de cette sélection sont définies par l’arrêté du 16/01/91.

– Chaque année une circulaire publiée au BOEN avertit les futurs candidats des délais à respecter.

MISSIONS DES PSYCHOLOGUES SCOLAIRES :

Les missions des psychologues scolaires sont définies dans une circulaire du 10 avril 1990. Exerçant leur fonction au niveau des cycles définis dans la loi d’orientation (école maternelle et élémentaire), les psychologues scolaires participent à la lutte contre l’échec scolaire dans le cadre des Réseaux d’Aide Spécialisés aux Elèves en Difficulté (RASED qui se substituent aux Groupes d’Aide Psycho-Pédagogique ou GAPP). Ils interviennent également dans l’intégration des élèves handicapés dans l’enseignement ordinaire et dans l’orientation vers les classes et établissements spécialisés pour les élèves en grave difficulté.

La prévention des inadaptations reste une priorité pour les psychologues scolaires qui ont des interventions de suivi psychologique aussi bien auprès des enfants que des parents et des enseignants dans une perspective de changement des attitudes éducatives. Cette action sur l’environnement scolaire est encore soulignée par la participation au projet d’école.

Enfin la contribution des psychologues scolaires à des actions de formation des personnels et à des recherches sur le terrain est recommandée.

La plupart de ces missions s’effectue en équipes pluridisciplinaires et la capacité de travailler collectivement est une qualité majeure exigée du psychologue scolaire.

L’AFPS souhaite une évolution des textes régissant la profession et elle recommande :

– Une formation en deux années après la licence de psychologie, incluant la maîtrise et conduisant à un DESS spécifique.

– Un recrutement sur concours (externe et interne)

– Une harmonisation de la formation des psychologues scolaires et de celle des conseillers d’orientation psychologues (tout en tenant compte des nécessaires spécificités) afin d’aboutir à terme à une profession unique de psychologue de l’éducation exercée de l’école maternelle jusqu’à l’université.

– Un regroupement des professionnels dans des services de psychologie au niveau local, départemental et académique.

 

  • Une formation initiale et continue répondant aux besoins du métier et suivant au plus près les avancées de la recherche.