Quelle formation pour les psychologues à l’école dans les projets européens ?

Les éléments que nous vous communiquons ne sont pas des décisions mais indiquent plutôt une direction vers laquelle pourrait évoluer la future formation des psychologues. Ils nous ont été communiqués par Roger Lécuyer qui représente l’EAPU dans le groupe des douze personnes mandatées par Bruxelles afin de faire des propositions d’harmonisation au niveau européen.

Disons d’abord qu’en France en l’absence des décrets d’application, tout le monde semble d’accord afin qu’à la suite de la réforme LMD le titre de psychologue puisse être obtenu gr­ce à l’obtention soit du Master professionnel, soit du Master recherche plus stage, soit du doctorat.

Au niveau européen le titre serait accordé après 5 ans d’étude dans une université accréditée. Pour l’être celle-ci devraient garantir la pluralité d’enseignement des théories présentes dans le champ de la  psychologie. Ce qui peut poser problème à certaines universités françaises…

Les cinq ans d’étude devraient être assortis d’une année probatoire sous la conduite d’un praticien chevronné. Cette année pourrait être gérée par les universités qui dispenseraient les accréditations en nommant un comité composé du président de l’université de deux universitaire et de deux praticiens. Les référentiels pourraient aussi être proposés par ce comité. Il semble toutefois que le problème des équivalences se pose plus entre certaines universités françaises qu’entre des universités de pays différents.

Enfin le diplôme serait valable durant 7 ans et reconduit à la condition d’avoir exercé une fonction de psychologue durant au moins 4 ans et de prouver que l’on a bien participé à des actions de formation continue.

Qu’en sera-t-il pour nous psychologues de l’Education Nationale dont le titre est accordé aujourd’hui en dehors de la loi commune grâce au DEPS ? Nul ne peut le dire. Mais dans les années qui viennent, le Ministère aura sans doute à choisir entre l’embauche de psychologues qui ne pourront déroger à la règle en vigueur au niveau européen et l’embauche de professionnels qui continueront à être formés à l’interne mais ne pourront pas porter le titre. L’AFPS a déjà choisi et le fera savoir au moment venu comme elle l’a toujours fait par le passé