La psychologie en milieu scolaire en Angleterre et au Pays de Galles

Avant d’accueillir les participants au congrès d’Exeter en Cornouaille (GB,) Peter Farell actuel président de l’ISPA nous donne un aperçu du fonctionnement, des missions, , des objectifs et des éventuelles limites de la psychologie en milieu scolaire en Angleterre et au Pays de Galles.
(traduction et adaptation Rosène de St Hilaire)

Tout d »abord il faut savoir que le terme de EPs* Psychologue de l’Education est préféré à celui de psychologue scolaire. les psychologues dépendent des Directions locales de l’Enseignement plutôt que d’une école.

Il existe 158 LEAs*(Local Education Authority)* Direction locale de l’Enseignement, de chacune dépend un service de psychologie en Angleterre et Pays de Galles, cette Direction (LEAs) en gère les personnels.

Habituellement, il y a un psychologue responsable pour la programmation des taches, qui fait lien avec le service LEAs*. Selon la taille du service Il y existe ou non un psychologue responsable coordinateur (et supérieur hiérarchique-note du traducteur).

Le nombre de psychologues dépend du nombre d’élèves. Habituellement un LEAs* gère entre 20 000 et 80000 élèves. Certains services de psychologie peuvent donc avoir moins de 10 EPs alors que d’autres en ont plus de 40.

En 1978 le gouvernement souhaitait faire la proportion suivante : 1EPs pour au maximum pour 5000 élèves; dans les faits fait elle est de 1 EPs pour 4000 élèves; moyenne inférieure à celle de certains pays européens ainsi que de celle des USA.

Pour être diplômé en tant que psychologue de l’éducation, en Angleterre et au Pays de Galles, il faut remplir les conditions suivantes:

– une Licence de psychologie (3années d’études)
– un Certificat de compétence au niveau de l’enseignement (1 année)
– avoir enseigné au moins 2ans
– et un DESS (Master).

Comme dans d’autres pays le rôle du psychologue est d’évaluer les enfants que l’on suppose avoir besoin d’une aide spécialisée, ou pour lesquels il faut prendre des dispositions particulières. Ce travail est soutenu par la législation en cours dans un registre semblable à celui des USA.

Le LEAs* a la responsabilité statutaire de prendre les mesures adéquates et de s’assurer que les élèves en difficulté de leur zone géographiques reçoivent bien l’aide nécessaire; c’est la mission principale et la raison première du recrutement des psychologues de l’éducation. Toutefois les psychologues de l’éducation effectuent d’autre tâches: le travail avec les familles, la mises en place de thérapies, le travail avec l’institution.

Les psychologues de l’Education sont de plus en plus cités comme experts auprès des tribunaux dans le cas de garde d’enfants.

A l’aube du 21ième siècle, La profession doit faire face à plusieurs défis. Il y a une inquiétude constante parmi les EPs* sur le fait que la plupart de leur temps est consacré à l’évaluation des élèves et qu’il ne leur en reste plus pour des thérapeutiques de prévention.

Ceci rejoint les préoccupations permanentes au sujet des contenus de la formation. Actuellement la majeure partie de la formation professionnelle est concentrée au cours la dernière année de formation, celle du Master. Des propositions ont faites afin d’allonger cette période de formation sur trois ans, et d’abandonner l’exigence de l’expérience d’enseignant . Ceci permettrait aux psychologues d’avoir un niveau de formation équivalent à celui de psychologue clinicien. Il y a aussi de plus en plus d’inquiétude au sujet de la réduction du nombre des postes de EPs*. Actuellement malgré une importante demande et en dépit de candidats potentiels à la formation de EP*, le nombre de candidats formés est insuffisant pour remplacer les postes vacants sur tout le territoire.

Ces préoccupations et d’autres ressemblent à celles identifiées lors des conférences qui ont été organisées par le NASP(National Association School Psychology USA) et qui ont débouché sur un nombre important de manifestations ainsi que de publications. L’ISPA (International School Psychology Association) à pris une grande part dans ces débats et conférences et notre engagement se verra à travers les conférences et ateliers et communications qui auront lieu cet été à EXETER. Ceci m’amène au Colloque de 2004 ! J’espère que cette lettre donnera aux lecteurs une idée du travail de EPs d’ Angleterre et du Pays de Galles, et les motivera à participer au colloque d’ EXETER.